Où en sommes-nous avec le PRP?

Le PRP ou Plasma Riche en Plaquettes, pour les rares individus qui n’ont pas encore entendu parler de cette modalité de traitement du cuir chevelu, est un outil de contrôle de la calvitie dont on peut difficilement se passer maintenant, puisqu’il fait partie des recommandations de base dans la prévention de la chute de cheveux et le maintien de la santé capillaire.
A la clinique, nous offrons ce traitement depuis bientôt deux ans et sa popularité s’accroît de mois en mois, d’une part parce que c’est un traitement facile à effectuer et à subir, mais surtout parce que les résultats sont au rendez-vous. Donc, facilité d’emploi et efficacité font ici un très bon ménage!

Si au départ cette méthode devait sa notoriété au bouche-à-oreille et aux rumeurs parfois anecdotiques glanées pendant les pauses-café de congrès, on doit reconnaître qu’elle a acquis maintenant ses lettres de noblesse, appuyées par des études médicales sérieuses et bien menées et des données scientifiques plus rigoureuses, qui démontrent hors de tout doute son efficacité. Notre expérience clinique s’est aussi enrichie des résultats impressionnants observés chez de nombreux patients dont le niveau de satisfaction est habituellement très élevé.

Pour rapidement décrire le PRP, il s’agit d’une méthode qui tire parti des propriétés régénératrices des plaquettes sanguines qui, lorsqu’injectées dans le cuir chevelu, libèrent des facteurs de croissance très puissants. Ces facteurs de croissance agissent directement sur les follicules pileux pour les protéger de la calvitie et en stimuler le développement, ce qui se traduit par un contrôle de la chute de cheveu et un cheveu plus en santé. On assiste alors à une amélioration qualitative de la chevelure (cheveux plus épais et forts) et parfois, à plus long terme, à une amélioration quantitative (plus de cheveux). Donc, d’une pierre, deux coups!

Il faut, bien entendu, choisir avec précaution les patients qui seront de bons candidats à cette technique. Il va de soi qu’une calvitie trop avancée ne répondra pas aux efforts de nos pauvres petites plaquettes, malgré toutes leurs bonnes intentions!

Le message à retenir ici, c’est de penser prévention! Quand on sait que le premier signe de la calvitie est l’amincissement des cheveux et que, lorsqu’on constate une perte de volume, il y a déjà environ 30% du nombre total de cheveux qui sont tombés, cela devrait nous inciter à agir aux premiers signes d’affaiblissement du cheveu.

Puisque la clinique se positionne parmi les chefs de file en restauration capillaire, elle offre toutes les modalités médicales et chirurgicales pour le contrôle de la calvitie, en commençant par la consultation avec un des médecins experts et la prescription de médicaments d’ordonnance, comme le finastéride (Propecia®) et le minoxidil (Rogaine®), pour finir par la greffe capillaire traditionnelle par bande ou par la technique d’extraction folliculaire robotisée, en passant par le PRP et la biostimulation avec lasers à basse intensité.

Dans le but de toujours offrir le maximum de résultats, la clinique a récemment mis au point un nouveau protocole de restauration capillaire qui additionne, dans la même séance, les effets positifs de trois différentes méthodes :

1. Le PRP par l’action des plaquettes et de leurs facteurs de croissance, injectés sous le cuir chevelu au moyen d’un dispositif d’injection indolore
2. La micropuncture qui consiste à perforer le cuir chevelu de minuscules petits trous d’aiguille qui déclenchent un processus inflammatoire et une stimulation des tissus, en particulier des follicules pileux
3. La biostimulation qui, à l’aide d’un casque sous lequel les patients sont assis pendant environ 30 minutes, irradie le cuir chevelu avec des rayons laser à basse d’intensité, très sécuritaires. Ces rayons créent un milieu propice à l’action des facteurs de croissance par l’activation de la microcirculation sanguine.
Ce protocole ne comporte aucun risque, ne prend qu’environ deux heures, et nécessite quatre visites, en raison d’une par mois. Par la suite, un seul traitement de maintien à tous les six à douze mois sera suffisant à protéger les résultats obtenus.

En conclusion, le PRP à la Clinique a fait beaucoup de chemin et, par son intégration récente à un protocole plus complet de restauration capillaire, tout en demeurant sa pierre angulaire, permettra l’obtention de résultats encore plus spectaculaires, à la grande satisfaction des patients.

This entry was posted in La calvitie and tagged , , . Bookmark the permalink. Post a comment or leave a trackback: Trackback URL.

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>