La technologie ARTAS pour la greffe capillaire : où en sommes-nous deux ans après?

Ils se sont écoulés déjà deux ans depuis l’acquisition de notre robot ARTAS, surnommé Arthur par le personnel de la clinique qui s’est vite pris d’affection pour cette technologie de pointe et ultra perfectionnée pour le prélèvement des greffons. Avec l’assistance d’Arthur, on peut maintenant offrir des greffes capillaires qui ne laissent pas de cicatrice linéaire à l’arrière de la tête, comme dans le cas de la chirurgie classique où il faut prélever une bande de cuir chevelu destinée à être découpée en petits greffons. Cette approche classique laisse obligatoirement une longue cicatrice, qui, avouons-le, peut quand même être  parfaitement camouflée par les cheveux qui lui retombent dessus, à condition de les laisser assez longs. La mode des cheveux courts ou le désir de vouloir les porter court si le cœur nous en dit incite donc beaucoup de patients, qui n’auraient jamais envisagé de subir une greffe capillaire à cause de la cicatrice, à recourir à cette nouvelle technologie. Je vois donc défiler dans mon bureau une clientèle différente, plus jeune, plus ouverte aux technologies d’avant-garde, plus soucieuse des conséquences à long terme d’une cicatrice inamovible.

Deux ans donc, pendant lesquels nous avons dû faire face à quelques embûches d’adaptation et d’acclimatation. Toute nouvelle technologie doit être apprivoisée et le robot ARTAS ne fait pas exception à la règle. Je tiens toutefois à souligner l’excellent service à la clientèle fournie par la compagnie mère Restoration Robotics et par le distributeur canadien Salient Medical Technologies. Tous deux sont en effet toujours à la disposition de leurs clients, que ce soit pour des questions d’ordre technique ou médical ou pour les mises à jour fréquentes des logiciels extrêmement sophistiqués de fonctionnement et de sécurité.

Deux ans pendant lesquels nous avons dû établir un roulement de travail où chaque membre de l’équipe a un rôle très précis et indispensable à jouer. Je lève ici mon chapeau à toute mon équipe d’infirmières et d’assistantes sans lesquelles nous ne pourrions offrir la qualité de travail requise dans l’exercice de cette technologie ou rien ne doit être laissé au hasard. Au fil des mois, nous avons rodé et mis au point un engrenage de travail qui implique cinq personnes totalement concentrées sur leur tâche respective, en commençant par Caroline, mon infirmière, qui est responsable de la surveillance des opérations et du contrôle informatique du robot, en passant par mon assistante Sonia, qui suit le robot de près pour compléter la cueillette des greffons, et en terminant par mes deux autres assistantes, Sylvie et Carole, qui ont la tache essentielle du contrôle de la qualité des greffons, tous examinés minutieusement un par un à l’aide d’un microscope pour en vérifier l’intégrité et la viabilité. La cinquième personne, c’est moi et mon rôle consiste à superviser le bon déroulement des opérations et à jouer avec les paramètres de fonctionnement du robot, de façon à le rendre le plus efficace possible. Malgré la complexité de cette technologie, il règne dans la salle d’opération une belle humeur et un esprit de détente qui rassurent le patient et qui le inspirent confiance. Nous essayons toujours de nous mettre dans la peau de nos patients pour qui c’est souvent une première chirurgie et qui nous arrivent parfois dans un état de nervosité inévitable. D’ailleurs, nombreux sont les témoignages de patients ravis de leur expérience et même prêts à recommencer!

Photo: Hair Sciences Center of Colorado, James A. Harris, MD, FACS

Le bilan de ces deux premières années est donc extrêmement positif, de notre côté par l’ajout d’une technologie de pointe nous permettant d’offrir aux patients une chirurgie capillaire moins invasive que la méthode classique et, du côté des patients eux-mêmes, par des résultats naturels et rajeunissants. Sans oublier qu’il n’y a pas de cicatrice linéaire!

 

This entry was posted in Greffe capillaire and tagged , , , . Bookmark the permalink. Post a comment or leave a trackback: Trackback URL.

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>